Samedi 4 novembre 2017


Article Novembre 2014, sur le site internet de la Ville de Paris.

liens: http://www.quefaire.paris.fr/articles/169

Stéphane Carlier (président) & Dylan Verdrel 16 Ans (Bucheron décembre 2013)
Stéphane Carlier (président) & Dylan Verdrel 16 Ans (Bucheron décembre 2013)

Reportage Dessine moi un sourire. Laurent V 2

 

 

Des sapins et des sourires pour se réinsérer

 

L’association de réinsertion, Dessine moi un sourire, vend des sapins aux Halls pour financer ses actions.

« He Spider man, c’est toi, qui fais le garde du corps du site ! », l’homme qui vient de hurler cette phrase à un petit bonhomme haut comme trois pommes, c’est Stéphane Carlier. Le président de l’association Dessine-moi un sourire a de la gouaille. Coincé entre les travaux du quartier des halls, qui, avec ses grands tubes fait penser à un centre aquatique géant et l’église Saint-Eustache, l’association Dessine-moi un sourire a planté pour la 15e année consécutive ses sapins. La vente de ces derniers lui permet de mener des actions tout au long de l’année.

Grand, Stéphane Carlier est ici chez lui. Pourtant, Dessine-moi un sourire tout comme lui arrive de Blérancourt dans l’Aisne. Il est là, entouré de bénévoles et des personnes en difficultés à vendre des sapins de Noël « je travaille 15 h par jour mais si je peux permettre à certains de décrocher, c’est ce qui compte ». Spider man, est revenu avec sa mère et sa grand-mère, dire un petit bonjour à toute l’équipe.

Sourire

Un couple d’une soixantaine d’années, portant bien, repart avec un sapin sous les bras. « On vient tous les Noël pour l’association » et bien sûr pour décorer leur appartement. Alors qu’un jeune couple d’origine Serbe s’intéresse au sapin, arrive « frère Karim » et Dylan, un jeune mineur. « Il est avec nous, il se cherche, là il travaille 10 heures par jours », s’enflamme Stéphane Carlier, le visage légèrement marqué par la vie. Le môme acquiesce « j’aime être là, le contact avec les gens, leurs sourires ». Dans une semaine il retournera chez lui, à Blérancourt, les images de cette aventure gravées dans la tête et demandera à faire un stage pour être vendeur. Pendant ce temps, la femme du couple d’origine Serbe et à l’accent prononcée fait sortir de nombreux sapins, ne se décide pas, Yugo, le vendeur, la rassure « ne vous inquiétez pas madame, je suis là pour ça ». Elle finit par choisir, paye, sans avoir remarqué qu’elle était sur le stand d’une association de réinsertion.

Des SDF gardiens

Stéphane Carlier continue de faire le pitre avec Spider man. Les passants regardent, s’arrêtent. Lui vante son insertion, ici à Paris. Les flics de la Crim passent le voir « car il y a des jeunes qui ont des addictions aux pétards ou à l’alcool » précise l’alerte président. Mais quand ils sont sur le stand, rien « c’est clean ». Le soir à la fermeture, pas de surveillance et si quelqu’une tente de franchir les barrières pour voler un sapin « c’est les SDF du quartier qui s’en chargent » précise Stéphane Carlier.

À l’issue de ce mois, plusieurs milliers de sapin auront été vendus, chaque client sera reparti en plus avec un bonbon « c’est le ticket de sortie, même le Préfet, il y a trois ans a eu le droit à son bonbon » et bien sûr un sourire.

 

Télécharger
Les Articles de Press de Décembre 2013
Pour une meilleur lecture et en grand format :)
16_12_2013.zip
Archives compressées en format ZIP 3.7 MB

www.quefaire.paris.fr/search/sapins.fr

Article 2013 sur le site internet de la Ville de Paris.

liens: www.quefaire.paris.fr/search/sapins.fr

Journal d'information de la Marie du 1er Arrondissement de Paris; Novembre 2010.

Article 2012 Site internet de la Ville de Paris 2ème arrondissement.